Ski: Feuz tient enfin sa 1re victoire sur la Streif!

Cette fois, la Streif n’a pas résisté à Beat Feuz. Après avoir terminé 4 fois 2e, le Bernois a remporté la 1re descente de Kitzbühel. Un succès hélas terni par la lourde chute de son compatriote Urs Kryenbühl. Carlo Janka 6e.

2016. 2018. 2019. 2020. Et 2021? Non, la malédiction est finie: Feuz s’est enfin imposé à Kitzbühel, qui lui échappait depuis tant d’années pour quelques centièmes. Ceux-ci ont pour une fois été avec le Suisse, qui a devancé de 16 centièmes Mathias Mayer, lequel lui avait soufflé la victoire l’année dernière.

Manière de se venger du passé. Tout cela est désormais derrière. A bientôt 34 ans, Feuz fait partie de ceux qui ont dompté la Streif. Il fallait peut-être attendre qu’il s’agisse d’une descente de „substitution“, venue remplacer celle du Lauberhorn, son jardin, qui était prévue la semaine dernière. Ce Wengen „déplacé“ à Kitzbühel lui a donc souri comme s’il avait été à la maison.

Intraitable maîtrise

Il est le 1er représentant helvétique à s’y imposer depuis Didier Cuche, maître incontesté des lieux avec ses 5 victoires, la dernière en 2012. Et voilà Feuz délesté de la pression avant la seconde course (la „vraie“, cette fois) prévue samedi. L’hypothèse d’un incroyable doublé a déjà de quoi le faire rêver.

Et cela est légitime. Vendredi, le Bernois, parti avec le dossard no5, a couru avec la maîtrise dont il s’est fait l’habitude, rendant minimes les quelques erreurs inhérentes à un tracé de cette exigence. Sur le haut de l’Hahnenkamm, il est surtout parvenu à emmagasiner assez de vitesse pour créer des écarts. Mais sans être pour autant le plus rapide, contesté par Mayer, Paris (3e à 0“56) ou encore Johan Clarey (4e à 0“89). Mais Feuz est puissant, résistant et, pour la première fois donc sur la Streif, intraitable.

Leave a Reply

%d bloggers like this: