Le fabricant de téléphone Xiaomi sur la liste noire des États-Unis

A moins d’une semaine de la fin de son mandat, le président Trump va jusqu’au bout dans son combat contre les entreprises chinoises. Son administration vient d’ajouter neuf sociétés chinoises à une liste noire, dont le fabricant de téléphone, Xiaomi. Après Huawei et DJI, l’administration Trump s’attaque au deuxième constructeur chinois et troisième mondial. 

Le président Trump entend bien profiter de son mandat jusqu’à la fin pour instaurer des sanctions à l’encontre de l’industrie chinoise. L’une des dernières est l’ajout de Xiaomi à la liste noire d’investissements pour les capitaux américains. Les interdictions précédentes émanaient du département du Commerce, cette fois-ci l’interdiction provient du ministère de la Défense, qui considère Xiaomi comme une entreprise militaire communiste.

Tout comme les huit autres entreprises figurant sur cette liste noire, le département de la Défense accuse le spécialiste de la téléphonie d’entretenir des liens avec l’armée chinoise. Xiaomi qui a dépassé Apple en 2020, est devenu le troisième fabricant mondial de smartphones, est l’une des plus grandes entreprises chinoises à figurer sur cette liste noire. 

Cette sanction, si elle est mise en place, privera non seulement Xiaomi de financement américain mais freinera ses importations de matériels technologiques indispensables à la fabrication de ses smartphones, de quoi affaiblir sa compétitivité à l’international. 

Pékin dénonce un « abus de pouvoir » des États-Unis, et attend la passation de pouvoir à la Maison Blanche. Si le gouvernement de Joe Biden, annule cette sanction, elle deviendra dans ce cas une mesure symbolique.

Leave a Reply

%d bloggers like this: