La récolte de café 2021 attendue en forte baisse au Brésil

Premier producteur et exportateur mondial de café, le Brésil devrait cette année engranger une récolte de 21,4% à 30,5% inférieure à celle, record, de 2020, en raison notamment de la sécheresse, selon des estimations officielles.

La production brésilienne de café devrait cette année être comprise entre 43,9 et 49,6 millions de sacs de 60 kg, contre 63,08 millions de sacs en 2020, a précisé jeudi la Compagnie nationale d’approvisionnement (Conab), dans son premier rapport de l’année. Elle pourrait même être inférieure à celle de 2019, qui s’était élevée à 49,3 millions de sacs, la meilleure récolte jamais obtenue par le Brésil lors d’une année de cycle biennal négatif.

Les plants de la variété arabica, qui représentent près de 77% du café produit au Brésil, suivent naturellement un cycle végétatif dit «biennal», alternant une année de grande floraison et de meilleure productivité, et une année de floraison et de rendement moindre. «Les effets physiologiques du cycle biennal négatif observés dans plusieurs régions productrices», tout comme des «conditions climatiques adverses enregistrées dans certains endroits» contribuent à «la réduction du rendement moyen, tout comme à la diminution de la surface» des plantations de café en phase de production, explique l’organisme public.

Baisse de 6,8% de la surface de production

La surface de production devrait ainsi diminuer de 6,8% par rapport à 2020, alors que celle dite «en formation» devrait augmenter de 55,8%. Pour la variété arabica, la production brésilienne 2021 devrait s’élever entre 29,7 millions et 33 millions de sacs, soit une chute de 32,3% à 39,1% par rapport à la dernière récolte et une diminution de 3,8% à 13,4% par rapport à 2019.

A l’inverse, le café robusta, une variété moins influencée par le cycle végétatif biennal, pourrait atteindre une production record de 16,6 millions de sacs (+16%) cette année. La fourchette basse des prévisions de la Conab fait cependant état de 14,1 millions de sacs récoltés, soit un léger recul de -1,2%.

Concernant les exportations de café, aussi bien en grain que soluble ou torréfié et moulu, elles ont atteint un niveau record en 2020, avec environ 43,9 millions de sacs vendus à l’étranger (+5,8%), générant une recette de 5,5 milliards de dollars, contre 5,1 milliards l’année précédente.

Leave a Reply

%d bloggers like this: