Donald Trump s’attaque une nouvelle fois à Huawei à 3 jours de la fin de son mandat

Le président américain sortant vient d’imposer au géant des nouvelles technologies d’autres interdictions pour bloquer son développement. Huawei avait déjà subi les affres de la Maison Blanche avec le blocage du Google Play Store sur les « smartphones » et tablettes de la marque. 

Pour contourner le blocage de Google Play Store, Huawei s’est lancé dans développement de PC portables, à prix et qualité concurrentiels. Mais le président sortant vient d’interdire à plusieurs de ses fournisseurs de commercer avec lui. Parmi eux, Intel, leader mondial des semi-conducteurs, qui lui permet de fabriquer des PC sous Windows.

Liste noire 

Huawei est sur la liste noire des États-Unis depuis mai 2019. Et à ce titre, aucune entreprise américaine, voire étrangère si elle dépend d’une firme américaine, n’a le droit de travailler avec lui. Intel avait donc obtenu une dérogation spéciale, qui vient d’être révoquée, selon Reuters. 

Un coup dur pour l’activité PC du fabricant chinois qui selon l’administration Trump représente une menace pour la sécurité des États-Unis et pour les intérêts de politique étrangère.  Au moins huit licences spéciales, de plusieurs entreprises qui travaillent avec le géant chinois ont été également révoquées par Washington. C’est le cas du fabricant japonais de puces de mémoire Kioxia Corp, ex-Toshiba Memory Corp. 

Quelle sera la position de Biden ?

L’administration Trump aurait aussi décidé de ne plus accorder de nouvelles licences à certaines entreprises américaines. Reste à savoir, toutefois quelle sera la position du président élu Joe Biden vis-à-vis de ce dossier, lorsqu’il intégrera la Maison Blanche.

Leave a Reply

%d bloggers like this: