Washington D.C., bientôt 51ème Etat américain?

La ville de Washington D.C. pourrait-elle devenir le 51ème Etat des Etats-Unis? Telle est en tout cas la volonté des démocrates américains, actuellement en position de force, au moment de débattre d’un nouveau projet de loi lundi au Congrès.

La capitale fédérale, officiellement le District de Columbia, ne fait pas partie des cinquante Etats de l’Union et dépend directement du Congrès. Son statut spécial vaut à ses habitants de ne pas disposer d’un pouvoir de décision au niveau législatif, comme un Etat américain.

Mais les démocrates – en position de force depuis la dernière élection – veulent que cela change. Un nouveau projet de loi doit être débattu lundi au Congrès.

Territoire neutre

Pour expliquer le fait que Washington n’est pas un Etat, il faut remonter à un compromis historique entre Nord et Sud des Etats-Unis. Les Pères fondateurs ont voulu faire de la capitale un territoire neutre dans lequel placer les institutions américaines, d’où le District de Columbia, inscrit dans la Constitution.

Ce territoire est administré directement par le Congrès américain, et non pas, comme les autres Etats, par un gouverneur et par sa propre politique. C’est aussi le cas actuel par exemple de Porto Rico, de Guam ou des Samoa Américaines.

Sauf qu’avec les années, la ville a grandi, et la population réclame davantage d’autonomie et surtout un droit à la parole au niveau fédéral. Et puis contrairement aux autres territoires, la population de Washington paie des impôts. En termes de montants versés par habitant, ils sont d’ailleurs les plus grands contributeurs américains. „Taxation without representation“, peut-on lire parfois sur les plaques minéralogiques des voitures du District de Columbia: les gens paient des taxes, mais ne sont pas représentés.

Certes, depuis les années 1960, des concessions ont été faites. Aujourd’hui, le District de Columbia a une députée à la Chambre des représentants, qui peut prendre la parole, proposer des lois… mais sans avoir le droit de vote.

Budget sous tutelle

L’autre problème est que le budget de Washington est géré directement par le Congrès. Washington étant une ville très progressiste (elle a voté à 92,1% pour Joe Biden en 2020), elle a mal vécu le fait que la majorité républicaine au Sénat a pesé considérablement dans les décisions de la ville ces dernières années. La majorité conservatrice a par exemple interdit à Washington de légaliser le cannabis, et elle a aussi sérieusement attaqué les restrictions sur les armes.

Mais cette année, le Sénat étant à majorité démocrate, certains estiment que c’est le moment ou jamais. Sauf qu’il y a un vrai problème politique: donner le statut d’Etat à Washington, revient à lui offrir un siège à la Chambre de représentants, et surtout deux fauteuils au Sénat, ce qui est loin de ravir le camp républicain.

Un premier vote en juin 2020 a passé l’écueil de la Chambre, mais il a buté sur le Sénat.

Cette fois-ci, si le vote à la Chambre semble encore une fois acquis, il va d’abord falloir convaincre les quelques démocrates encore réticents au Sénat. Et surtout éviter le fameux „filibuster“, une technique d’obstruction parlementaire qui forcerait les démocrates à devoir chercher 10 voix supplémentaires… dans les rangs républicains. Autant dire que ce n’est pas encore gagné pour un 51ème Etat américain.

Leave a Reply

%d bloggers like this: