Une éruption volcanique illumine le ciel près de Reykjavik, en Islande

Un volcan est entré en éruption vendredi à une quarantaine de kilomètres de la capitale islandaise Reykjavik, a annoncé l’Agence météorologique nationale, provoquant une coulée de lave et illuminant le ciel nocturne d’un nuage rouge.

„L“éruption a débuté au Fagradalsfjall à Geldingadalur vers 20h45 GMT ce soir. L’éruption est considérée comme de petite taille et la fissure est longue d’environ 500-700 mètres. La lave fait moins d’un km carré de taille“, a indiqué le service météorologique,

La police et les garde-côtes ont été dépêchés sur place mais la population s’est vu recommander de ne pas approcher les lieux.

L’aéroport international islandais de Keflavik et le petit port de pêche de Grindavik ne se trouvent qu’à quelques kilomètres, mais la zone est inhabitée et l’éruption ne devrait pas présenter de danger.

Les éruptions volcaniques dans la région sont connues sous le nom d’éruptions effusives, où la lave s’écoule en majeure partie sur la surface du volcan, à la différence des éruptions explosives qui crachent des nuages de cendres haut dans le ciel.

Inactif depuis 900 ans

Le système volcanique de Krysuvik est inactif depuis 900 ans, selon le Bureau météorologique, tandis que la dernière éruption sur la péninsule de Reykjanes remonte à près de 800 ans, à 1240.

La région faisait l’objet d’une surveillance accrue depuis plusieurs semaines après qu’un séisme de magnitude 5,7 a été enregistré le 24 février près du mont Keilir, à la périphérie de Reykjavik.

Ce tremblement de terre a depuis été suivi d’un nombre inhabituel de secousses plus petites – plus de 50’000, le nombre le plus élevé depuis le début des enregistrements numériques en 1991.

L’île aux 32 volcans

L’Islande compte 32 volcans actuellement considérés comme actifs, le nombre le plus élevé d’Europe. Le pays a enregistré une éruption tous les cinq ans en moyenne.

La vaste île près du cercle polaire arctique chevauche la dorsale médio-atlantique, une fissure au fond de l’océan séparant les plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine. Le déplacement de ces plaques est en partie responsable de l’intense activité volcanique de l’Islande.

En 2010, une éruption au volcan Eyjafjallajokull a envoyé d’énormes nuages de fumée et de cendres dans l’atmosphère, perturbant le trafic aérien pendant plus d’une semaine avec l’annulation de plus de 100’000 vols dans le monde et quelque 10 millions de passagers bloqués.

Leave a Reply

%d bloggers like this: