Résultats décevants du géant chinois Huawei en 2020

L’équipementier chinois Huawei annonce des résultats 2020 en demi-teinte. Certes, le géant des télécoms a réussi à dégager un bénéfice en hausse de plus de 3 %, mais son chiffre d’affaires est à la peine. En raison, notamment, de la pandémie et des sanctions américaines. 

En 2020, Huawei a enregistré un chiffre d’affaires de près de 116 milliards d’euros. Moins que prévu, selon les experts. Le groupe de Shenzhen s’était retrouvé dans le collimateur de l’administration Trump, qui l’a placé sur sa liste noire commerciale en l’accusant d’espionnage au profit de Pékin.

Depuis 2019, Huawei est privé de technologies américaines, notamment d’applications, de puces électroniques ou d’antennes de téléphonie.

Les mesures américaines durcies

L’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche a mis fin à l’ère Trump, mais pas à la rivalité sino-américaine. Huawei, le numéro un mondial des télécoms, en a fait l’amer constat. Début mars, le régulateur américain des télécoms l’a à nouveau classé comme une menace pour la sécurité nationale.

Pour les Américains, Huawei constitue toujours un risque, de même que l’équipementier chinois ZTE, le groupe des communications radio Hytera Communications, ainsi que deux fabricants du secteur de la vidéosurveillance. Ainsi, le nouveau président s’inscrit dans le sillage de son prédécesseur en ce qui concerne la lutte contre l’hégémonie croissante des groupes technologiques chinois.

La progression de ses concurrents

Et puis, Huawei semble aussi très touché par la pandémie du coronavirus. En tout cas beaucoup plus que ses concurrents. Contrairement à 2019, le groupe n’a pas publié le nombre de smartphones vendus.

Mais selon le bureau d’études Canalys, le mastodonte chinois a vu ses ventes baisser de 22 % par rapport à 2019. Il ne figure même pas dans le top 5 des fabricants les plus achetés au quatrième trimestre 2020, à la différence de Xiaomi qui a vu ses ventes grimper de 31 %. Le constructeur chinois Oppo marque, lui aussi, une belle progression au quatrième trimestre (+15 %). Cette marque est déjà devenue numéro 1 en Chine en détrônant Huawei.

Sur l’ensemble de l’année 2020, Huawei reste à la troisième place du palmarès mondial, après Samsung et Apple. Mais il n’est pas du tout sûr qu’il parvienne à se maintenir en haut du classement dans les années à venir.

La diversification accélérée et le marché de la 5G

Du coup, la marque a décidé d’accélérer sa diversification en se positionnant sur l’informatique dématérialisée, le cloud. Le groupe de Shenzhen fait également face à une pression croissante sur le front de la 5G, la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile.

Son déploiement par Huawei suscite des réticences dans le monde. Les Américains n’hésitent pas à faire pression sur leurs alliés, notamment en Europe, pour qu’ils rompent les liens avec l’entreprise chinoise. Celle-ci perd progressivement son avance dans le déploiement mondial de la 5G au profit du finlandais Nokia et du suédois Ericsson.

Leave a Reply

%d bloggers like this: