Madagascar: face à la vague de Covid-19, l’île de Nosy Be ferme ses frontières

Les frontières de l’île de Nosy be, dans le nord-ouest du pays, fermées à partir de ce mardi et pour au moins 15 jours. Une décision prise par les autorités malgaches pour contenir la propagation de covid. Madagascar traverse en ce moment une deuxième vague de contamination de coronavirus et enregistre 22 616 cas dont 355 décès. Les vols internationaux et nationaux, ainsi que la circulation des véhicules particuliers et de transports en commun maritime vers l’île sont suspendus. Un nouveau coup dur pour cette île dont l’économie dépend entièrement du tourisme. 

Alors que les autorités avait décidé de rouvrir les frontières de cette île paradisiaque il y a six mois, pour permettre à ses habitants de sortir la tête de l’eau, ce retour en arrière surprend de nombreux opérateurs touristiques, comme Miora Rafaly, directrice adjointe de l’hôtel Home The Residence.

« On ne s’y attendait pas du tout. À partir du moment où le tourisme ne fonctionne plus ici, tout le monde est en mode survie. Les hôtels font vivre les pêcheurs, les vendeurs de fruits et légumes, les taxis, etc. C’est très dur. La décision de fermer l’île à l’international, on pense que c’est normal, car il y ce nouveau variant d’Afrique du Sud maintenant, mais fermer aussi l’intérieur, c’est-à-dire que l’on soit totalement fermé au reste du pays, on trouve ça quand même un petit peu extrême. »

Depuis le début de la pandémie, hôtels, restaurants, agences de voyage et guides ont revu leurs offres à la baisse pour attirer une clientèle nationale, en plus des quelques touristes étrangers. Une stratégie mise à mal par cette décision de fermer aussi l’île aux Malgaches des autres régions. Ces derniers se voient contraints d’annuler leurs réservations des vacances de Pâques. Pour Jacquot, guide et chauffeur touristique, ces restrictions douchent l’espoir d’une reprise

« C’est un peu la panique sur l’île. On survivait déjà à peine avec le peu de touristes qui venaient de l’étranger mais aussi les touristes nationaux. Pendant les vacances de Pâques, les touristes nationaux sont nombreux à Nosy Be et cela booste l’économie locale. Mais là non seulement ils ont fermé l’aéroport mais aussi le port. Nous qui sommes dans le tourisme, nous sommes inquiets pour cette année. On aimerait pouvoir être vaccinés comme ça, au moins, ça rassure les futurs touristes. Moi, j’ai commencé à cultiver la terre. J’ai aussi acheté une pirogue pour aller à la pêche, car il faut essayer de survivre. »

Des vols et des taxis-brousses spéciaux sont prévus cette semaine pour les personnes qui souhaitent quitter l’île, a indiqué le ministère du Tourisme. 

La ville de Majunga, dans le nord-ouest du pays, a elle aussi été mise en isolement du reste du pays. Les liaisons aériennes intérieures et les transports de passagers à destination de cette localité sont suspendus pendant 15 jours. 

Leave a Reply

%d bloggers like this: