Le nouvel iPhone aide Apple à pulvériser ses records de ventes

Apple continue de surmonter la pandémie de manière spectaculaire.

Son nouvel iPhone, dit «iPhone 12», est tellement bien accueilli que la société californienne annonce un chiffre d’affaires trimestriel record de plus de 111 milliards de dollars.

La performance qui représente un bond de 21% par rapport à la même période l’année dernière, dépasse les anticipations pourtant optimistes des analystes. Les profits d’Apple en décollent de 29% pour atteindre un montant record près de 29 milliards de dollars. Aucune entreprise aux États-Unis ne s’approche d’une telle performance.

Au moins deux facteurs dopent les ventes d’iPhone 12, smartphone qui est pourtant au moins 100 dollars plus cher que son prédécesseur. D’une part, Apple en propose quatre versions différentes, ce qui offre au public un choix plus large en fonction des budgets dont il dispose. D’autre part, il s’agit du premier modèle d’iPhone compatible avec la 5G. Ces considérations aident Apple une fois de plus à se distinguer sur un marché quasiment saturé et dans une conjoncture économique très troublée.

65,6 milliards de dollars d’iPhone vendus au dernier trimestre

Tim Cook, le patron du groupe, ne donne pas le détail des ventes d’iPhone par modèle. Il précise simplement qu’Apple a vendu pour 65,6 milliards de dollars d’iPhone durant le dernier trimestre de l’année. En Chine, pays où la 5G est déjà bien avancée, les ventes d’iPhone ont explosé de 57%.

Le succès initial de l’iPhone 12 fait parler de «super cycle» pour Apple. C’est le nom donné au phénomène observé dans le passé où tout un segment de la clientèle déjà fidélisée, décide de changer de modèle pour passer à un niveau supérieur de performance et de qualité. Cela s’était produit en 2014 avec la sortie de l’iPhone 6.

Une prouesse logistique

Apple réalise toujours ses meilleures ventes durant le dernier trimestre de l’année : ses nouveaux produits sont délibérément sortis en septembre pour susciter l’envie des consommateurs au moment des fêtes de Noël. En 2020 la pandémie a toutefois considérablement compliqué les plans d’Apple. Les nouveaux iPhone 12 n’ont pu être introduits, avec retard, qu’en octobre, voire pour certains en novembre.

De nouvelles contraintes de production, liées à la disponibilité de composants et d’acheminement des téléphones sur tous les continents dans un environnement bouleversé par le confinement ont réduit la durée de la saison la plus faste. Malgré cela, Apple pulvérise une fois de plus les prévisions des experts. Sans ces circonstances particulières, Apple afficherait des performances encore plus spectaculaires. On peut aussi en conclure que les ventes d’iPhone au cours des prochains mois en seront meilleures puisqu’une partie de la demande n’a pu être satisfaite fin 2020.

Les ventes d’ordinateurs Mac en deçà

Dans le secteur des «services» qui comprend les ventes de musique, de vidéos à la demande et le stockage de données dans le cloud, les ventes trimestrielles atteignent 15,8 milliards de dollars, ce qui, là encore, dépasse les anticipations. Pour autant tout n’est pas aussi rose pour Apple dans sa gamme de produits et services. Si les ventes des nouveaux modèles de tablettes dépassent les prévisions, en revanche celles d’ordinateurs Mac sont en deçà. On peut y voir le reflet de difficultés de production.

Quoi qu’il en soit, Wall Street est déçu car pour le quatrième trimestre consécutif, la firme de Cupertino (Californie) ne donne pas d’estimation de ses futurs résultats. Pas plus qu’elle ne veut donner de chiffres sur les progrès d’Apple TV, plateforme de vidéo à la demande qui opère sur un créneau de plus en plus encombré. Tim Cook met toutefois en garde contre une décélération probable des ventes de ses écouteurs et montres numériques au cours du premier trimestre.

Le cours d’Apple mercredi, sur le marché hors cote après la clôture du Nasdaq, a chuté de plus de 3%. Il a toutefois grimpé de 84% depuis un an.

Leave a Reply

%d bloggers like this: