Judo: Matthias Casse en finale des mondiaux, Sami Chouchi termine 7ème en -81kg

2 Belges, 2 chances de médaille en -81kg lors des mondiaux de judo à Budapest. Avec Sami Chouchi et Matthias Casse, le Belgique possède des judokas du top mondial dans cette catégorie.

Une catégorie extrêmement dense dans laquelle 77 judokas figurent dans le tableau. Le niveau est très relevé et la route du podium est longue. Il faut au moins gagner 6 combats pour aller chercher une médaille.

Matthias Casse exempté de 1er tour a réalisé un parcours exceptionnel. Une journée marathon qui a débuté par un long combat. Un duel tactique contre l’Ukrainien, Hiervorh Manukian (118ème mondial). L’Anversois a dû se montrer patient pour faire la différence. Dans le golden score, le Belge réalise un bel enchaînement. Une projection suivie d’une clé de bras. Victoire par ippon. Le Belge se qualifie pour le 3ème tour où il affronte un judoka local. Le Hongrois, Benedek Toth (76ème mondial) ne met jamais en danger notre compatriote. Dominant à la garde, Matthias Casse fait tomber les pénalités et s’impose sans forcer dans la prolongation. En huitièmes de finale, le récent vice-champion d’Europe croise la route du Brésilien, Eduardo Santos (25ème mondial). L’Anversois ne chipote pas. Un ippon seoi nage à la moitié du combat lui permet de rejoindre les quarts de finale.

A ce stade de la compétition, il se mesure au Japonais, Sotaro Fujiwara. Le combat dure face au 18ème mondial, mais Matthias Casse ne s’affole pas. Il remporte la bataille tactique et s’impose sur pénalité au golden score.

Plus qu’une marche à franchir pour atteindre la finale comme à Tokyo en 2019. Le Belge qui est vice-champion du monde en titre doit écarter le redoutable Sharofiddin Boltaboev pour avoir le droit de disputer le titre mondial. Face au judoka ouzbek, Matthias Casse trouve l’ouverture à une minute de la fin. Il marque un waza ari qui lui ouvre les portes de la finale. Un duel où il retrouvera le Géorgien Tato Grigalashvili, vainqueur du Masters 2021. En cas de succès, Matthias Casse réaliserait une grande première. Il deviendrait le premier judoka belge masculin à remporter le titre mondial.

Sami Chouchi, 7ème et blessé

De son côté, Sami Chouchi a lui aussi enchaîné les combats. Il lui fallait gagner 7 duels pour atteindre le podium. Le judoka bruxellois qui n’était pas exempté de 1er tour s’est fait très peur dès son premier combat. Après seulement 20 secondes, le 15ème mondial se fait surprendre sur une attaque de Rodrigo Gamou, un Uruguayen non classé dans le ranking mondial.

Le Belge est mené waza ari, mais ne panique pas. Il fait parler son expérience et parvient à immobiliser son adversaire. Victoire par ippon après moins d’1 minute 30 de duel. Chouchi passe au 2ème tour et affronte un judoka du Koweit, Abdullah Alkhuzam (123ème mondial). Le Belge, vainqueur du Grand Chelem de Tbilissi cette année se montre appliqué et projette son adversaire au sol après 2 minutes 30 de combat. Le chemin est encore long, mais Chouchi avance dans le tableau. En 16èmes de finale, il est opposé à Adrian Gandia (36ème mondial). Le judoka de Porto Rico ne fait pas le poids. Il prend rapidement 2 pénalités pour ses sorties de la surface de compétition. Sami Chouchi enfonce le clou peu après la moitié du combat en marquant un waza ari. Un avantage qu’il gère jusqu’à la fin des 4 minutes d’affrontement.

En huitièmes de finale, le Belge se retrouve face à solide adversaire. Ivaylo Ivanov est 13ème mondial dans la catégorie. 2 fois vice-champion d’Europe, le Bulgare n’est pas un cadeau. Le combat est très serré. Aucun point marqué dans le temps réglementaire. Le duel se prolonge dans le golden score. Le Bruxellois écope de 2 pénalités. Une 3ème sanction lui serait fatale. Chouchi est sous pression mais il parvient à contrer Ivanov. Un sumi gaeshi parfaitement exécuté lui permet de marquer un waza ari. Le judoka belge s’impose après plus de 6 minutes de combat et se qualifie pour les quarts de finale.

C’est déjà le 5ème combat de la journée pour Sami Chouchi. Et il retrouve face à lui une vieille connaissance, le Géorgien Tato Grigalashvili. Le Bruxellois l’avait battu le 27 mars dernier au Grand Chelem de Tbilissi lors de leur seule et unique confrontation. Cette fois, le 4ème mondial a pris sa revanche. Après 1 minute 30 de combat, Grigalashvili plaque le Belge sur le tatami. Défaite par ippon. Plus inquiétant, Chouchi reste au sol. Il grimace et semble touché aux côtes. Le Belge se relève avec l’aide de son adversaire. Beau geste fair-play de Grigalashvili, mais pour Sami Chouchi, c’est fini ! La route du podium s’arrête ici. Il n’est pas en mesure de disputer son combat de repêchage face au Portugais, Anri Egutidze. Le Belge termine 7ème de ces Mondiaux de Budapest.

Leave a Reply

%d bloggers like this: