JO de Tokyo: à 6 mois de l’échéance, rien n’est acquis

Lorsqu’ils ont pris en mars 2020 la décision historique de reporter d’un an les Jeux olympiques de Tokyo, les organisateurs avaient assuré qu’ils s’ouvriraient en juillet 2021. Cela représenterait un signe de triomphe de l’humanité face au coronavirus. Mais à 6 mois de l’échéance, cette victoire espérée paraît toujours incertaine.

Et avec l’actuelle recrudescence mondiale du coronavirus, y compris au Japon, la tenue des Jeux, reprogrammés du 23 juillet au 8 août 2021, est loin d’être acquise. Officiellement, les organisateurs continuent d’affirmer haut et fort qu’ils pourront se tenir cet été, même si le virus n’est pas sous contrôle d’ici là.

„Tout peut arriver„, avait toutefois glissé la semaine dernière Taro Kono, un ministre clé japonais, ajoutant que les organisateurs devaient „réfléchir à des plans de secours“ au cas où.

Le coeur n’y est plus

Le coeur des Japonais n’y est plus: un récent sondage a montré que 80% étaient opposés à la tenue des JO cette année, 35% étant favorables à leur annulation et 45% à un nouveau report.

L’état d’urgence a été réinstauré à Tokyo et dans 10 autres départements japonais et le comité d’organisation des JO a mis en place des mesures censées empêcher une propagation du coronavirus, même sans vaccin, comme des tests réguliers pour les sportifs, des déplacements limités aux sites olympiques et des spectateurs réduits au silence pour éviter les postillons.

Leave a Reply

%d bloggers like this: