Daniel Yule: „Je sens que peu à peu les sensations reviennent“

Les finales de Lenzerheide s’achèvent dimanche avec pour les messieurs, le slalom. Si le globe de la spécialité est déjà attribué, les Suisses veulent finir en beauté à l’image de Daniel Yule. Le Valaisan a connu une saison délicate avec comme meilleur résultat en Coupe du monde, deux 7es places à Alta Badia et Adelboden.

La saison n’a pas été de tout repos pour Daniel Yule. Le technicien valaisan partait avec de grosses attentes après un exercice précédent riche en succès. Mais tout ne s’est pas déroulé comme il le voulait. „C’est sûr que je ne vais pas dire que je suis content avec les résultats obtenus cette année. C’est en dessous des attentes, mais je suis persuadé d’avoir beaucoup appris que ce soit sur les skis ou en dehors. J’espère que cela me servira dans les années à venir pour revenir à un niveau encore meilleur. Mais dans le sport, rien n’est acquis et je suis concentré sur le dernier slalom pour essayer de finir cette saison en beauté. On fera le bilan avec les entraîneurs dimanche avant d’attaquer le travail cet été pour essayer de revenir au meilleur niveau la saison prochaine“.

Mais vendredi, Daniel Yule a livré quelques éléments de réponse: „Il y a eu certains moments où je skiais bien mais les résultats n’étaient pas à la hauteur de mes attentes. J’ai commencé à me frustrer un petit peu et j’en voulais plus sur les skis. Et quand on skie avec trop de hargne, en général, c’est contre-productif. On met des appuis qui sont trop durs, on ne fait plus que freiner et c’est parfois ce qui m’est arrivé. Il m’a fallu du temps pour retrouver du calme, un bon feeling sur les skis et du plaisir“.

Mais fort heureusement, le travail semble payer. „Je sens que peu à peu les sensations reviennent à l’entraînement, confirme-t-il. En général, aux finales de Coupe du monde, le cercle des favoris est connu mais j’espère retrouver le devant de la scène. Je vais donner mon maximum pour finir la saison en beauté“.

Malheureusement pour lui, ce sera évidemment sans public, comme ce fut le cas durant toute la saison. Une situation qu’il regrette mais dont il a su s’accommoder comme tous les autres. „Le public me manque mais ce n’est pas une excuse pour les résultats de l’hiver. C’est la même chose pour tout le monde, on a tous dû s’y habituer“.

Avant de conclure sur une note d’espoir: „Je me réjouis vraiment de revoir le public. J’espère que ce sera pour l’année prochaine“.

Leave a Reply

%d bloggers like this: