Credit Suisse est visé par des enquêtes dans le dossier Greensill

Plusieurs enquêtes ont été „ouvertes ou sont envisagées“ à l’encontre de Credit Suisse après la liquidation de Greensill Capital. La banque l’a fait savoir jeudi en annonçant une restructuration de sa division de gestion d’actifs.

Dans son rapport annuel de gestion, Credit Suisse précise que l’autorité de surveillance des marchés financiers (Finma) figure parmi les régulateurs enquêtant sur ses opérations avec Greensill Capital, entreprise britannique spécialisée dans le financement de chaînes d’approvisionnement.

Plusieurs investisseurs ont également menacé d’engager des poursuites, a également indiqué la deuxième banque de Suisse. „Le coût final pour le groupe dans la résolution de ces problèmes peut être important au niveau du résultat d’exploitation“, prévient l’établissement.

Nouvelle tête pour la gestion d’actifs

Pris dans la tourmente de cette affaire Greensill, Credit Suisse a décidé de changer la direction de sa division gestion d’actifs. La banque zurichoise a nommé jeudi Ulrich Körner aux commandes de cette unité, à partir du 1er avril. Ce dernier intègre également la direction du groupe. Son prédécesseur Eric Varvel reste au sein de l’établissement.

La division sera par ailleurs autonomisée de l’unité International Wealth Management pour devenir une division à part entière.

Prochain remboursement des montants investis

Début mars, Credit Suisse avait annoncé la suspension temporaire du responsable de l’unité de gestion d’actifs pour la Suisse et la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea) Michel Degen et de deux collègues, dans le contexte des fonds en difficultés liés à la société d’investissement britannique, entre-temps déclarée en faillite.

La banque avait également annoncé la suspension, puis la liquidation de ces fonds. Le numéro deux bancaire helvétique va commencer le remboursement des quelque 10 milliards de dollars (9,3 milliards de francs) investis dans ces quatre véhicules de placement nommés „Supply Chain Finance Funds“ (SCFF).

Credit Suisse a parallèlement obtenu des liquidités supplémentaires d’environ 1,25 milliard de dollars provenant de la liquidation de ces quatre fonds créés en partenariat avec Greensill. Avec les quelque 3,1 milliards d’ores et déjà reversés aux investisseurs, ce sont environ 4,4 milliards qui ont été récupérés.

Le patron de Credit Suisse a empoché 8,5 millions en 2020

Thomas Gottstein, patron de Credit Suisse, a reçu 8,5 millions de francs en 2020, pour sa première année à la tête de la grande banque.

C’est 20% de moins que son prédécesseur Tidjane Thiam, qui avait perçu 10,7 millions de francs en 2019.

La rémunération totale de la direction du numéro deux bancaire suisse a atteint 68,4 millions, en recul de 12%. Elle compte 13 membres au lieu de 17 l’année précédente.

Le président Urs Rohner a perçu 4,7 millions de francs, une somme stable sur un an. Le conseil d’administration a été gratifié de 11,1 millions de francs, après 11,3 millions.

Leave a Reply

%d bloggers like this: