Ciryl Gane bat Jairzinho Rozenstruik et progresse encore

Le Français Ciryl Gane a remporté son combat face au Surinamien Jairzinho Rozenstruik à Las Vegas, samedi 27 février lors de l’UFC Fight Night 186. Le poids lourd tricolore n’a pas obtenu le KO, mais il a livré une prestation impeccable pour l’emporter à l’unanimité. Ciryl Gane s’affirme un peu plus dans la division.

5-0 à l’Ultimate Fighting Championship (UFC), et 8-0 dans ses combats en MMA : c’est la nouvelle fiche que peut afficher Ciryl Gane. Après quatre victoires obtenues depuis son entrée en août 2019 à l’UFC, la plus grande ligue du monde d’arts martiaux mixtes (MMA), le Français est allé chercher la cinquième à Las Vegas, dans le Nevada, aux États-Unis samedi 27 février.

Rozenstruik impuissant pendant 25 minutes face à Gane

Le combattant français était attendu au tournant. C’était son premier « main event » (combat principal de la soirée) et son premier affrontement en cinq rounds. Et surtout, Ciryl Gane était face à un gros client : Jairzinho Rozenstruik, le n°4 de la division poids lourd, qui affichait lui 11 victoires pour une défaite (en 20 secondes face au Camerounais Francis Ngannou). Le Surinamien, très puissant, était un nouvel adversaire de choix après le Brésilien et ex-champion Junior dos Santos, battu mi-décembre.

Le niveau élevé n’a pourtant pas perturbé le Français, qui a assumé son statut de favori. Dans l’octogone, Ciryl Gane a dominé les cinq rounds de la tête et des épaules. Un peu plus léger (112 kilos contre 115), un peu plus grand et doté d’une meilleure allonge, il a annihilé toutes les tentatives de son adversaire et maintenu une pression constante. Offensif, très mobile sur ses jambes, Gane a habilement gonflé entre boxe, lutte contre la grille et tentatives pour emmener Rozenstruik au sol. Ce dernier n’a jamais trouvé d’ouverture pour renverser le combat.

« Je veux que les gens sachent que je suis prêt »

A l’arrivée, les juges ont unanimement donné Ciryl Gane vainqueur, en toute logique (50-45 pour les trois). Ce combat contre Jairzinho Rozenstruik sonne comme un examen très réussi. Le Français va encore monter dans le classement des meilleurs poids lourds, et tout le monde a pu voir qu’il avait l’endurance pour les combats en cinq rounds.

Avec son habituel sourire, le vainqueur du soir a quand même lâché, au micro de RMC Sport, avoir « un petit goût amer de ne pas avoir fini avant la limite ». « J’aurais voulu le finir au sol, j’aurais voulu une belle soumission », a-t-il confessé, tout en admettant qu’il était quand même face à « quelqu’un d’extrêmement dangereux ».

Et maintenant, quelle est la suite du programme pour le combattant de 30 ans ? « Je veux aller le plus haut possible », a-t-il déclaré. L’invaincu Gane sait qu’il ne peut pas prétendre encore à la ceinture de Stipe Miocic. Francis Ngannou et Jon Jones, notamment, sont sur les rangs. Mais le Français, avec cette huitième victoire, s’installe un peu plus dans l’échiquier. « J’entre dans les petits papiers. Je veux que les gens me prennent au sérieux, qu’ils sachent que je suis prêt », a-t-il martelé. Le message est probablement bien passé.

Leave a Reply

%d bloggers like this: