Canal de Suez bloqué: Moscou fait la promotion de sa route du Nord

Alors que le trafic maritime est suspendu depuis mardi dans le canal de Suez suite à l’échouage de l’Ever Given, un porte-conteneurs géant, la Russie met en avant sa route du Nord. Anciennement dénommé passage du Nord-Est, cette voie maritime relie le Pacifique à l’Atlantique en longeant la côte arctique russe. Elle est certes plus rapide, mais ne peut-être pleinement exploitée qu’en été.

Améliorer la gestion des risques de transport. C’est l’argument des Affaires étrangères russes lorsqu’elles font la promotion de la route maritime du Nord alors que le blocage du Canal de Suez pousse les opérateurs à trouver des voies commerciales alternatives.

Certes, longer les côtes arctiques russes permet un gain de temps de 40% entre Shanghai et Rotterdam, mais des inconvénients de taille existent. L’itinéraire compte peu de ports situés en eaux profondes et ils restent prisonniers des glaces durant les trois-quarts de l’année.

En outre, l’escorte de brise-glaces nécessaire pour y circuler parvient à créer un chenal d’une trentaine de mètres de large. Un espace qui convient certes aux méthaniers, mais qui est insuffisant pour des porte-conteneurs dont la largeur atteint souvent 50 mètres.

Reste que le changement climatique pourrait changer la donne : en 2020, l’épaisseur de la glace arctique a été divisée par 5 par rapport aux niveaux des années 1980. Quant à la couverture de glace, elle a atteint un record de faiblesse en septembre dernier, avec 26 000 km² seulement.


♦ La Turquie propose son aide à l’Égypte

Ankara a offert aux autorités du Caire de leur envoyer un remorqueur pour tracter le porte-conteneurs Ever Given échoué mardi dans le canal de Suez et qui bloque le trafic maritime. Un geste amical au moment où les deux pays cherchent à apaiser leurs relations après huit années de tensions.

Ces deux dernières semaines, les officiels turcs se succèdent pour rappeler publiquement aux autorités du Caire leur volonté de renouer les liens. Après le ministre des Affaires étrangères et celui de la Défense, le ministre des Transports a donc été chargé de faire passer le message. Adil Karaismailoglu a annoncé que la Turquie avait proposé à l’Égypte d’envoyer le navire Nene Hatun dans les eaux du canal de Suez pour remorquer le porte-conteneurs immobilisé et accélérer le déblocage du trafic maritime. 

Alors que le président Recep Tayyip Erdogan affirmait cette semaine vouloir augmenter « le nombre des amis » de la Turquie, celle-ci semble pressée de réparer ses relations diplomatiques avec l’Égypte. Les deux pays ont quasiment coupé les ponts depuis le renversement en 2013 du dirigeant égyptien Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans. 

Les autorités d’Ankara n’ont jamais reconnu la légitimité du président Abdel Fattah al-Sissi, que Recep Tayyip Erdogan a souvent qualifié de « putschiste ». Mais depuis quelques mois, le président turc a cessé ses critiques et les médias d’opposition égyptiens basés à Istanbul ont récemment été priés de faire de même. Selon des médias turcs, Ankara espère pouvoir envoyer dès le mois de juin une délégation au Caire.

Leave a Reply

%d bloggers like this: