Boeing 737 MAX cloués au sol pour de possibles problèmes électriques

Cinq mois après le retour en vol du Boeing 737 MAX après deux accidents mortels, le constructeur a demandé à une partie de ses clients de ne plus faire voler certains appareils. Il s’agit de régler un „problème électrique potentiel“.

L’avionneur américain a annoncé vendredi avoir demandé à 16 compagnies exploitant des 737 MAX de ne plus les faire voler, le temps de résoudre cet éventuel problème.

Prise de terre en cause

„La recommandation est faite pour permettre la vérification de l’existence d’une prise de terre suffisante pour un composant du système d’alimentation électrique“, explique l’avionneur américain dans un communiqué. Dans un circuit, la terre permet d’éviter une éventuelle surcharge électrique lorsque l’appareil est mal isolé.

Le nombre d’avions concernés, tout comme l’identité des clients, n’a pas été précisé. Quelque 450 Boeing 737 MAX ont été livrés à 49 compagnies et loueurs depuis l’entrée en service de ce modèle.

Encore 400 appareils en attente

Plus de 400 autres appareils sont toujours sur les parkings de Boeing, n’ayant pu être livrés pendant que l’avion était cloué au sol. L’avionneur n’aura fini de les écouler auprès de ses clients qu’en 2022.

Boeing indique qu’il prévient ses clients des avions précisément concernés. „Nous leur fournirons des instructions sur les mesures correctives appropriées“, ajoute-t-il, sans évoquer de délai. Il dit également travailler „en étroite collaboration“ avec le gendarme américain de l’aviation, la FAA, sur le problème.

Toujours interdit de vol en Chine

L’appareil a été autorisé à voler à nouveau en novembre 2020 aux Etats-Unis, puis dans la plupart des régions du monde. Il reste toutefois toujours cloué au sol en Chine, où 81 avions ont été livrés.

Retour sur la crise du 737 MAX

Le 737 MAX, nouvelle version du moyen-courrier mythique sorti en 1967, a plongé l’avionneur dans l’une des plus graves crises de son histoire, entachant sa réputation de qualité et lui coûtant des milliards de dollars.

L’avion avait été interdit de vol en mars 2019 après deux accidents qui avaient fait 346 morts, celui d’un appareil de Lion Air en Indonésie en octobre 2018 (189 morts) et celui d’un aéronef d’Ethiopian Airlines en mars 2019 en Ethiopie (157 morts).

Les accidents ont mis en lumière un défaut du logiciel de commandes de vol MCAS.

Leave a Reply

%d bloggers like this: